Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/360

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ces, à la Place où elle est due.

Si l’Angleterre gagne constamment une balance de commerce avec le Portugal, & perd toujours une balance avec la Hollande, les prix du change avec la Hollande & avec le Portugal le feront bien connoître ; on verra bien qu’à Londres le change pour Lisbonne est au dessous du pair, & que le Portugal doit à l’Angleterre ; on verra aussi que le change pour Amsterdam est au dessus du pair, & que l’Angleterre doit à la Hollande : mais on ne pourra pas voir par les changes la quantité de la dette. On ne verra pas si la balance d’argent qu’on tire de Portugal sera plus grande ou plus petite que celle qu’on est obligé d’envoïer en Hollande.

Cependant il y a une chose qui fera toujours bien connoître à Londres, si l’Angleterre gagne ou perd la balance générale de