Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/361

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son commerce (on entend par la balance générale, la différence des balances particulieres avec tous les États étrangers qui commercent avec l’Angleterre), c’est le prix des matieres d’or & d’argent, mais particulierement de l’or, (aujourd’hui que la proportion du prix de l’or & de l’argent en especes monnoiées differe de la proportion du prix du marché, comme on l’expliquera dans le Chapitre suivant). Si le prix des matieres d’or au marché de Londres, qui est le centre du commerce d’Angleterre, est plus bas que le prix de la Tour où l’on fabrique les guinées ou especes d’or, ou au même prix que ces especes intrinséquement ; & si on porte à la Tour des matieres d’or pour en recevoir la valeur en guinées ou especes fabriquées, c’est une preuve certaine que l’Angleterre gagne dans la balance générale de son commer-