Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/393

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Monsieur Newton m’a dit pour réponse à cette objection, que suivant les loix fondamentales du Roïaume, l’argent blanc étoit la vraie & seule monnoie, & que comme telle, il ne la falloit pas altérer.[1]

Il est aisé de répondre que le public aïant altéré cette loi par l’usage & le prix du Marché, elle avoit cessé d’être une loi ; qu’il ne falloit pas dans ces circonstances s’y attacher scrupuleusement, au désavantage de la Nation, & païer aux Etrangers plus qu’on ne leur devoit. Si l’on n’avoit pas regardé les especes d’or comme une monnoie véritable, l’or auroit supporté la variation, comme cela arrive en Hollande & à la Chine, où l’or est plutôt regardé comme marchandise que comme monnoie. Si l’on avoit augmenté les

  1. Ici M. Newton sacrifia le fond & la forme.