Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/408

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tout-d’un-coup sans avoir été indiquées, cela empêcha les opérations ordinaires des diminutions, cela empêcha que la balance du commerce ne se tournât fortement en faveur de la France lors de l’augmentation de l’année 1726, aussi peu de personnes porterent leurs vieilles especes à la Monnoie, & on fut obligé d’abandonner le profit de la taxe qu’on avoit en vue.

Il n’est pas de mon sujet d’expliquer les raisons des Ministres pour diminuer les especes tout-d’un-coup, ni celles qui les tromperent dans le projet de l’augmentation de l’année 1726 ; je n’ai voulu parler des augmentations & diminutions en France que parceque les effets qui en résultent quelquefois semblent combattre les principes que j’ai établis, que l’abondance ou la rareté de l’argent dans un État, hausse ou baisse les prix de toutes choses à proportion.