Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/409

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Après avoir expliqué les effets des diminutions & augmentations des especes, pratiquées en France, Je soutiens qu’elles ne détruisent ni n’affoiblissent mes principes car si l’on me dit que ce qui coutoit vingt livres ou cinq onces d’argent avant les diminutions indiquées, ne coute pas même quatre onces ou vingt livres de la nouvelle fabrique lors de l’augmentation ; j’en conviendrai sans m’écarter de mes principes, parcequ’il y a moins d’argent dans la circulation qu’il n’y en avoit avant les diminutions, comme je l’ai expliqué. L’embarras du troc dans les tems & opérations dont nous parlons, cause des variations dans les prix des choses, & dans celui de l’intérêt de l’argent qu’on ne sauroit prendre pour regle dans les principes ordinaires de la circulation & du troc.

Le changement de la valeur