Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/414

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chez eux, & pour prévenir les vols qu’on leur en pourroit faire, ils en tireront des billets païables à volonté, souvent ils le laisseront là long-tems, & lors même qu’ils auront fait quelque achat, ils avertiront beaucoup de tems d’avance le Banquier de leur tenir leur argent prêt dans l’intervalle des délais des consultations & écritures de Justice.

Dans ces circonstances le Banquier pourra prêter souvent quatre vingt-dix mille onces d’argent (des cent mille qu’il doit) pendant toute l’année, & n’aura pas besoin de garder en caisse plus de dix mille onces pour faire face à tout ce qu’on pourra lui redemander : il a affaire à des personnes opulentes & œconomes, à mesure qu’on lui demande mille onces d’un côté, on lui apporte ordinaire ment mille onces d’un autre côté : il lui suffit pour l’ordinaire de