Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/418

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


c’est le plus grand nombre) gardent toujours en caisse la moitié des sommes qu’on dépose chez eux, & prêtent l’autre moitié à interêt & le mettent en circulation. Dans ce second exemple, le Banquier fait circuler ses billets de cent mille onces ou écus avec cinquante mille écus.

S’il a un grand courant de dépôts & un grand crédit, cela augmente la confiance qu’on a en ses billets, & fait qu’on s’empresse moins à en demander le paiement ; mais cela ne retarde ses paiemens que de quelques jours ou semaines, lorsqu’ils tombent entre les mains de personnes qui n’ont pas coutume de se servir de lui, & il doit toujours se regler sur ceux qui sont dans l’habitude de lui confier leur argent : si ses billets tombent entre les mains de ceux de son métier, ils n’auront rien de plus pressé que d’en retirer l’argent.