Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/430

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Vers le milieu du Regne de Louis XIV en France, on y voïoit plus d’argent en circulation que chez les Voisins, & on y levoit les revenus du Prince sans le secours d’une Banque, avec autant d’aisance & de facilité qu’on leve aujourd’hui ceux d’Angleterre, avec le secours de la Banque de Londres.

Si les viremens de partie à Lyon montent dans une de ses quatre Foires à quatre-vingt millions de livres, si on les commence, & si on les finit avec un seul million d’argent comptant, ils sont sans doute d’une grande commodité pour épargner la peine d’une infinité de transports d’argent d’une maison à une autre ; mais à cela près, on conçoit bien qu’avec ce même million de comptant qui a commencé & conclu ces viremens, il seroit très possible de conduire dans trois mois tous