Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


il semble que pour conserver un de deux Enfans qu’on éleve jusqu’à l’âge de virilité ou du travail, il faut emploïer autant de produit de Terre que pour la subsistance d’un Esclave adulte, soit que le Propriétaire éleve lui-même dans sa maison ou y fasse élever ces Enfans, soit que le Pere esclave les éleve dans une Maison ou Hameau à part. Ainsi je conclus que le travail journalier du plus vil Esclave, correspond en valeur au double du produit de Terre dont il subsiste, soit que le Propriétaire le lui donne pour sa propre subsistance & celle de sa Famille ; soit qu’il le fasse subsister avec sa Famille dans sa Maison. C’est une matiere qui n’admet pas un calcul exact, & dans laquelle la précision n’est pas même fort nécessaire, il suffit qu’on ne s’y éloigne pas beaucoup de la réalité.

Si le Propriétaire emploie à