Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vent être considerés comme vivant à l’incertain ; les Gueux même & les Voleurs sont des Entrepreneurs de cette classe. Enfin tous les Habitans d’un État tirent leur subsistance & leurs avantages du fond des Propriétaires de Terres, & sont dépendans.

Il est cependant vrai que si quelqu’Habitant à gros gages ou quelqu’Entrepreneur considérable a épargné du bien ou des richesses, c’est-à-dire, s’il a des magasins de blé, de laines, de cuivre, d’or ou d’argent, ou de quelque denrée ou marchandise qui soit d’un usage ou débit constant dans un État & qui ait une valeur intrinseque ou réelle, on pourra à juste titre le regarder comme indépendant jusqu’à la concurrence de ce fond. Il peut en disposer pour s’acquérir une hypotheque, & une rente sur des Terres, & sur les fonds de l’État,