Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour leur habillement & autres commodités, telles qu’ils les avoient lorsque le Propriétaire faisoit conduire le travail : supposons encore que le Propriétaire fasse un calcul avec les Inspecteurs des Artisans, pour la quantité de nourriture, & pour les autres commodités qu’on leur donnoit ; qu’il les fasse devenir Maîtres artisans ; qu’il regle une mesure commune, comme l’argent, pour fixer le prix auquel les Fermiers leur cederont la laine, & celui auquel ils lui fourniront le drap, & que les calculs de ces prix soient reglés de maniere que les Maîtres artisans aient les mêmes avantages & les mêmes douceurs qu’ils avoient à-peu-près lorsqu’ils étoient Inspecteurs, & que les Compagnons artisans aient aussi le même entretien qu’auparavant : le travail des Compagnons artisans sera reglé à la journée ou à la piece ; les