Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


marchandises qu’ils auront faites, soit chapeaux, soit bas, souliers, habits, &c. seront vendues au Propriétaire, aux Fermiers, aux Laboureurs & aux autres Artisans réciproquement à un prix qui laisse à tous les mêmes avantages dont ils jouissoient ; & les Fermiers vendront, à un prix proportionné, leurs denrées & matériaux.

Il arrivera d’abord que les Inspecteurs devenus Entrepreneurs deviendront aussi les maîtres absolus de ceux qui travaillent sous leur conduite, & qu’ils auront plus de soin & d’agrément en travaillant ainsi pour leur compte. Nous supposons donc qu’après ce changement tous les Habitans de cette grande terre subsistent tout de même qu’auparavant ; & par conséquent je dis qu’on emploiera toutes les portions & Fermes de cette grande terre, aux mêmes usages aux-