Page:Caouette - Le vieux muet ou un Héros de Châteauguay, 1901.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 53 —

laient non seulement entraver la marche de nos ennemis, mais les écraser et les mettre en fuite.

Malheureusement, c’est le contraire qui arriva, et les soldats du Haut-Canada essuyèrent défaites sur défaites !

Allons planter notre drapeau sur Montréal et Québec ! s’écrièrent les Américains avec transport ; dans quelques jours, nous serons les maîtres du pays…

Ils avaient la mémoire courte, puisqu’ils paraissaient avoir oublié les souvenirs de 1775. Mais les soldats canadiens-français devaient les leur rappeler d’une manière sanglante.


----