Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


G.

Gaiment je m’accommode de tout (voyez air de la cavatine du bouffe et le tailleur).
Gentille boulangère (voyez ô ma tendre musette).
G’n’y a que Paris, g’n’y a que Paris (voyez vaudeville des poètes sans souci).
Grâce à tant de tromperies 200
Guide mes pas, ô providence 211
Guillot a des yeux complaisans, ou je verrai donc à chaque instant, ou je connais un berger discret 201
Guillot auprès de Guillemette 202
Guillot un jour trouva Lisette 203
Guillot, Guillot ! que ce nom m’intéresse (voyez mon honneur dit que je serais coupable).
Gusman ne connaît point d’obstacle (voyez air de la romance du pied de mouton).

H.

Haiss’les femmes qui voudra (de haine aux femmes) 204
Hélas ! ne tremblons pas (voyez l’autre jour le beau Lucas).
Hermite, bon hermite 205
Heureux habitans des montagnes (voyez vaudeville des petits montagnards).
Heureux qui dans sa maisonnette 206
Hier matin en m’éveillant 207