Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Oui, celui-là doit être (voyez air du noël de la cour).
Oui, c’en est fait, je me marie (voyez air du rondeau du Prisonnier).
Oui, j’aime à boire moi, ou oui, je suis soldat, moi 436
Oui, j’aime les amours, qui toujours 437
Oui, leur folie est vraiment sans seconde (voyez vaudeville de la Partie carrée).
Oui, noir, mais pas si diable 438
Oui, si j’admire un instant le parterre, ou ce fut toujours de la simple nature.

P.

Palsameleu, monsieur le curé 363
Pan, pan, pan, pan, pan, pan, pan (voyez sur le bruit de vos talens).
Pardonnez, je vous en supplie 441
Partant pour la Syrie 442
Par l’objet d’un funeste amour 443
Par un dimanch’qui z’était fête (voyez vantez-vous-en).
Passez votre chemin, beau sire, ou en revenant de Nivelle 462
Pauvre Jacques, quand j’étais près de toi 444
Pauvre petit, il est transi 445
Père de l’univers, suprême intelligence 446
Permettez, je vous en supplie 447
Petits baisers que tu demandes 450
Petits chagrins de temps en temps 453
Petits oiseaux, le printemps vient de naître 448