Page:Capelle - La Clé du caveau, 1811.djvu/429

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Peuple français, peuple de frères (voyez air du réveil du peuple).
Philis demande son portrait 449
Philis, plus avare que tendre (voyez réveillez-vous, belle endormie).
Pierrot, revenant du moulin 451
Pierrot, sur le bord d’un ruisseau 454
Place à l’équipage de l’ami Scarron (voyez au clair de la lune).
Plaignez un vieillard éperdu (voyez vous m’ordonnez de la brûler).
Plaisir d’amour ne dure qu’un moment 455
Plantons le mai, chantons le mai 452
Plus matin que l’aurore (voyez dans ma cabane obscure).
Plus on est de fous, plus on rit (voyez des frelons bravant la piqûre).
Point de bruit, ce réduit (voyez air du menuet d’Exaudet).
Point de sévérité pour les amours d’été (voyez vaudeville des Amours d’été).
Point d’humeur contre les belles 457
Pomm’de reinette et pomm’d’appi, ou quand on est mort c’est pour long-temps. 456
Porte à ta pauvre mère 458
Pour animer nos chansons (voyez as-tu vu la lune, Jean ?).
Pour bien juger une maîtresse 459
Pour bien occuper ses loisirs (voyez il a fait un voyage).
Pour donner la paix à la terre, ou après de pénibles combats 880
Pour étourdir le chagrin (voyez air du branle sans fin).
Pour héritage, ou quand une belle 460
Pour la baronne (voyez air de la baronne).