Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



M. PILLIER.

Monsieur Sanglier, est-il venu ici aujourd’hui ?


Le GARÇON.

Non, Monsieur, pas encore.


M. PILLIER.

Et a-t-on dit quelques nouvelles ce matin ?


Le GARÇON.

Non, Monsieur.


M. PILLIER.

Quoi ! rien du tout ?


Le GARÇON.

Pardonnez-moi ; le feu a été dans une cheminée ici près, hier au soir.


M. PILLIER.

Bon, le feu dans une cheminée !


Le GARÇON.

Mais, Monsieur, il étoit bien fort.


M. PILLIER.

Voilà quelque chose de rare !


Le GARÇON.

Mais c’est que si le feu avoit gagné ; tout le quartier auroit été brûlé.