Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/220

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène VI.

La COMTESSE, Le VICOMTE.



La COMTESSE, après avoir lu la lettre.

Mes pressentimens étoient donc vrais !


Le VICOMTE.

Ah ! Madame ! pourriez-vous croire…


La COMTESSE.

Oui, Monsieur, je vous crois capable de tout. Voyez le billet de la Marquise. (Elle lit.)

« Le Vicomte m’avoit juré qu’il ne vous aimoit plus, Madame ; il nous trompoit également : je vous l’abandonne, & je ne veux le revoir de ma vie. »


Le VICOMTE.

Ne croyez pas, Madame, qu’elle veuille ne plus me voir ; elle veut me brouiller avec vous, voilà tout ; elle se venge de ma froideur pour elle…


La COMTESSE.

Pouvez-vous espérer de me tromper davantage ? Votre ingratitude anéantit tout l’a-