Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mour que j’avois pour vous. Il ne me reste quee le regret de vous avoir aimé.


Le VICOMTE.

Que dites-vous ? Quoi ! Madame….


La COMTESSE.

C’en est assez, ne me revoyez jamais. (Elle sort)


Le VICOMTE, douloureusement.

Le Chevalier ne m’a que trop bien tenu parole : je perds tout en un jour, je suis désespéré ! (Il s’en va.)


Fin du cinquante-cinquième Proverbe.