Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/226

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Mlle DE PÉRAUDIERE.

Comment t’a-t-il reçu, quand tu lui as parlé de moi ?


VICTOIRE.

D’abord il a souri, & puis il a pris un air très-sérieux ; il m’a demandé si je savois ce que vous aviez à lui dire ; je lui ai répondu que non : j’irai le savoir dans l’instant, tu peux lui assurer, a-t-il repris. Je lui ai remis la clef de la porte de la ruelle, & je suis revenue tout de suite.


Mlle DE PÉRAUDIERE.

Il avoit donc l’air tranquille ?


VICTOIRE.

Oui, tantôt gai, tantôt sérieux.


Mlle DE PÉRAUDIERE.

L’ingrat ! il épouse Mlle de Charville.


VICTOIRE.

Mademoiselle de Charville, avec qui vous avez été au Couvent ?


Mlle DE PÉRAUDIERE.

Elle-même.


VICTOIRE.

Elle est bien jolie, au moins, je l’ai vu à Paris, il n’y a pas quinze jours. Et qui vous à mandé cela ?