Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
10

mais cerclée, le ciel était nuageux, va t-il faire beau temps demain.


2 février 1917. Ce matin, il tombe de l’eau ça n’est pas drôle du tout — Je ne suis pas encore sorti de la tente, que ce matin à 7h et il faisait froid !… Quelle vie nous menons !

Ça commence à être « barbant » si encore il faisait beau temps, ça pourrait aller !

Nous allons y crever là dessous, ! à l’escouade il y en a déjà un qui est malade, et tous tous nous sommes enrhummés.

Ma diarrhée est finie.

Toute la journée il a tombé de l’eau je me suis levé à 17 h pour venir au Cercle où je suis actuellement, quelle saleté dehors, les routes ont l’aspect de rivières de boues liquide verdâtre. — J’avais les pieds gelés je viens de les chauffer au poêle. —

J’ai lu sur « science et Vie » un article assez intéressant sur les « Causes naturelles de la guerre ». Maintenant je vais écrire à mes Parents.

Je n’ai pas eu de lettres aujourd’hui il n’y a pas de courrier.

3 février 1917. — le matin le soleil paraît un peu aussi, je vais ouvrir la tente et laver mon linge, mais ce soir (il est 16h 1/2) il recommence à tomber de l’eau, — sans doute pour ne pas changer !

J’ai fait un petit croquis. Rien de nouveau,
(censuré)
… Aujourd’hui il n’y a pas de courrier.