Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/182

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


payer en marcks. J’eus grand peine à les trouver. Faute de paiement de l’amende, nous n’aurions pas eu le charbon.


Les allemands doublent la paie de tous les travailleurs. Les hommes touchent deux francs, les jeunes filles et garçons un franc.

Chez Godart nous décidons de retenir à tous cette augmentation de paie et de remettre cette somme au compte service du ravitaillement pour le compte de chacun.

Je rentre tres tot de Douai, ce samedi là. Les travailleurs sont réunis dans la cour de la commandature quand j’arrive. Je leur rappelle que nous recevons ce ravitaillement à crédit, mais que nous aurons à le payer après la guerre. « N’est-il pas tout indiqué que vous commenciez maintenant à acquitter cette somme. Vous êtes nourris à crédit : puisque vous recevez de l’argent, vous devez payer. D’un commun accord avec l’autorité allemande je vais vous retenir ce supplément que l’on vous