Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


superposées, faites de grillage et distantes l’une de l’autre d’apres la hauteur du plafond.


À la mie-Novembre, tous les habitants qui se trouvent encore à Azette, environ soixante, sont évacués à Croisilles.

Quatre jours plus tard arrivent les habitants de Douchy. Ils sont quarante.


Broyez était homme d’équipe à la gare au moment de la guerre.

Dans le courant de l’été 1916 les allemands l’envoient avec sa famille habiter la maison du garde barrière, route d’Ecourt : il est chargé de cette barrière.

Au début de Novembre, alors que Michel et moi partons à Quéant, sans être accompagnés, Broyez nous dit : « Depuis quelques