Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de ce ravitaillement délivré aux civils en colonne, en vue d’un règlement de compte avec leur Commune le cas échéant.

Je me rappelle parfaitement la facture de ravitaillement fourni à quatre civils pendant quinze jours. Nous leurs avons livré du pain, du lard, saindoux, riz, haricots, lentilles, café, sucre, etc en nous conformant au barême établi par le Comité Hispano.

Cette facture s’élevait a vingt cinq francs.


Les soldats sont de plus en plus nombreux, on les évalue à six mille hommes.

Dans toutes les maisons, il y a des lits militaires appropriés aux appartements. Ils consistent en quatre chevrons assemblés à 0m80 de large, la longueur varie entre 1m75 et deux mètres suivant l’appartement. Chaque lit comprend trois couches