Page:Carnet de guerre n° 3 d'Alexandre Poutrain.pdf/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


dant est habitué à terroriser les habitants. Cependant, nous ne tardons pas à causer. Il autorise ce prêtre à venir à Croisilles.

Quand le lendemain matin, j’arrive le chercher, j’apprends que les allemands l’ont emmené à Douai le matin.

Une personne d’Ecourt me dit : « Si vous pouviez entrer chez X ⁁Corbeau ?, vous verriez une installation pittoresque.  »

Le ravitaillement me procure toute facilité de pénétrer dans toutes les maisons. Ce cultivateur habite vers le haut d’Ecourt, dans la rue sous Longatte, la première ferme à droite.

En entrant dans cette maison, je bute contre une armoire à trois portes placées dans le milieu de la pièce entre la cuisinière et la porte. Trois allemands sont assis à une table placée contre le