Page:Casgrain - Guerre du Canada 1756-1760, Tome I, 1891.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


AVANT-PROPOS


La découverte de manuscrits de la plus haute importance, échappés à toutes les recherches des historiens, m’a déterminé à écrire cette histoire. En 1888, pendant que je faisais copier, à Paris, la correspondance du général de Montcalm avec sa famille durant son séjour au Canada, j’appris de son arrière-petit-fils, M. le marquis Victor de Montcalm, que son parent, M. le comte Raimond de Nicolaï, avait en sa possession quelques écrits du général. Je me présentai chez lui avec la recommandation de M. le marquis. Il est difficile d’exprimer l’étonnement que j’éprouvai lorsque, au lieu de quelques lettres, M. le comte de Nicolaï étala devant moi onze volumes manuscrits, parmi lesquels se trouvaient le Journal même de Montcalm, celui du chevalier de Lévis, leur correspondance, celles de Vaudreuil, de Bourlamaque, de Bigot, et d’une foule d’autres officiers civils et militaires du Canada avec