Page:Casgrain - Guerre du Canada 1756-1760, Tome I, 1891.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


6
AVANT-PROPOS

le chevalier de Lévis, les relations de plusieurs expéditions, les lettres et les pièces officielles de la cour de Versailles. Presque tous ces documents étaient inédits. Durant plus d’un siècle, ils sont restés ensevelis au fond d’une bibliothèque de province, et ont ainsi échappé à toutes les recherches.

Le général de Lévis, pendant son séjour au Canada, avait tenu un journal de ses campagnes, et entretenu une correspondance active, dont il avait l’habitude de garder une copie. Il devint, après la mort de Montcalm, le dépositaire de tous les papiers que ce général, au moment de mourir, avait donné ordre de lui remettre. De retour en France, le chevalier de Lévis occupa ses loisirs à mettre en ordre toute cette masse de documents. Il fit même transcrire avec grand soin son Journal et sa correspondance, rangea par date les lettres des principaux personnages avec qui il avait été en relations, pendant son séjour au Canada, et fit relier le tout avec un soin et même un luxe qui indiquent l’importance qu’il y attachait.

Cette précieuse collection est aujourd’hui la propriété de M. le comte de Nicolaï, arrière-petit-fils du maréchal de Lévis. Grâce à sa libéralité, la province de Québec en possède maintenant une copie, dont l’impression, commencée en 1889, doit se faire aux frais de notre gouvernement provincial. L’étude de ces manuscrits, dont j’ai été chargé de diriger la publication, m’a