Page:Castets - La Chanson des quatre fils Aymon, 1909.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et Yonnet demandent que l’on tue Bayard. Renaud préfère aller supplier son père de lui venir en aide. Le duc l’autorise à prendre tout ce qu’il pourra emporter. Ce secours dure peu. Aymes obtient de ses barons qu’ils emploient leurs trois mangonnaux à lancer des provisions dans la ville. Charles est informé, fait appeler le duc : Aymes déclare qu’il ne peut trahir ses enfants. Le roi lui donne congé, et le vieux duc part avec son barnage.

La famine est extrême à Montauban. Renaud imagine de saigner Bayard, mais le cheval est bientôt épuisé. Un vieil homme apprend à Renaud qu’on peut sortir de la forteresse par un ancien souterrain. On part en laissant sur les murs les enseignes déployées.


VII

Les Fils Aymon à Trémoigne ; Nouveau siège et nouveaux combats ; Richard de Normandie prisonnier des Fils Aymon ; Maugis quitte son ermitage ; son combat avec des voleurs ; il ne fait que passer à Trémoigne. — La paix est conclue (Michelant, p. 361-403)


Au sortir du souterrain, Renaud et les siens se rendent chez un ermite qui leur fait bon accueil. L’on part pour Trémoigne où l’on est reçu avec joie. Charlemagne, après avoir occupé Montauban, apprend où sont les Fils Aymon. Il arrive avec son armée sous les murs de Trémoigne. À la fin d’un combat, Renaud rencontre Richard de Normandie et le fait prisonnier. Il lui annonce qu’il le fera mourir « a viltage », si Charles s’obstine à lui refuser la paix. Mais Richard ne peut « faillir » à Charlemagne. Il passe son temps à jouer aux échecs avec la duchesse. Le siège continue. Le roi Ys meurt de maladie. Cependant Maugis veut revoir ses cousins. Il quitte son ermitage et rencontre des marchands qui ont été dépouillés par des voleurs. Avec sa « potence » de pèlerin, Maugis tue les sept larrons. Les marchands lui apprennent que les Fils Aymon sont à Trémoigne. Il s’y rend, et d’abord Renaud ne peut le reconnaître, tant il est changé. Il raconte à ses cousins comment il s’est fait ermite pour expier ses fautes ; il a l’intention d’aller au Saint-Sépulcre. Il les embrasse et repart. Charlemagne fait