Page:Cazaux - Accidents consécutifs aux opérations.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 32 —

mon, tandis que les tubercules se trouvent presque toujours au sommet. Ils sont profonds ou superficiels. Dans le foie, où les anciens les avaient surtout remarqués, ils commencent par des points très petits, durs, semblables d’abord à une ecchymose, ensuite grisâtres, puis jaunes, entourés d’une aréole verdâtre, et situés à la surface ou profondément, soit autour d’une grosse veine, soit dans la cavité même d’une veinule. Les abcès de la rate, des centres nerveux, des reins, du cœur, sont beaucoup plus rares. Enfin, on trouve presque toujours les veines et les vaisseaux lymphatiques qui proviennent de la plaie, enflammés dans une plus ou moins grande étendue, et remplis de matière purulente seule ou mélangée avec du sang.

L’Humorisme et le Solidisme ont été la base des différentes théories émises sur l’infection purulente. Le premier fournissait aux anciens une explication simple et satisfaisante dans la métastase ou transport de la matière purulente. Morgagni la présente comme une croyance généralement reçue de son temps. Lorsque J.-L. Petit cherche à se rendre compte de la rapidité avec laquelle se forment les abcès métastatiques, il est conduit à penser que cela tient à ce que le pus est tout formé dans le sang, puis va se déposer dans le foie et dans le poumon. Les écrits de Pinel, Bichat, Boyer, qui établirent le solidisme à l’École de Paris, renversèrent l’ancienne doctrine ; ils cherchèrent à prouver que les abcès intérieurs, attribués à tort au reflux de la matière purulente, sont les causes et non les effets de la suppression de la suppuration. Bien des auteurs, dès