Page:Cennino Cennini - Traité de la peinture, 1858.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CINQUIÈME PARTIE [1]
Cennino Cennini - Traité de la peinture, 1858 (page 35 crop) 3.jpg
civ.

Sache que voici le compte du temps qu’il te faut pour apprendre. D’abord il te faut un an pour étudier le dessin élémentaire que tu exécutes sur tablettes. Pour rester avec le maître dans sa boutique, te mettre au courant de toutes les branches qui appartiennent à notre art, en commençant par broyer les couleurs, cuire les colles, pétrir les plâtres, te rendre pratique dans la préparation des panneaux, les rehausser, les polir, mettre l’or et bien faire le grené, il te faut six ans. Ensuite, pour étudier la couleur, orner de mordants, faire des draperies d’or et te rompre au travail sur mur, il te faut encore six ans, dessinant toujours, n’abandonnant ton dessin ni jour de fête ni jour de travail. Ainsi la nature, par la grande habitude, se convertit en bonne pratique. Autrement, quelque chemin que tu prennes, n’espère pas arriver à la perfection. Il y en a beaucoup qui disent que sans avoir été avec les maîtres ils ont appris l’art. Ne le crois pas. Je te donnerai pour exemple ce livre : si tu l’étudiais jour et nuit sans aller pratiquer chez quelque maître, tu n’arriverais jamais à rien, rien qui puisse faire bon visage placé près des grands peintres.

cv.Comment se fait la colle de pâte

Au nom de la sainte Trinité, qu’il faut toujours in-

  1. Ce titre manque dans le manuscrit.