Page:Cennino Cennini - Traité de la peinture, 1858.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
59
SECONDE PARTIE

verre cassé pour que la poudre du verre ramène l’orpin au grain de la pierre. Quand tu l’as mis en poudre, verse dessus de l’eau claire et broie autant que tu peux, que si tu le broyais dix ans l’orpin n’en serait que meilleur. Garde-toi d’en mettre à la bouche, tu pourrais t’en trouver mal.

xlviii.00De la nature d’un jaune que l’on nomme risalgallo (jaune minéral).

Il y a un jaune que l’on nomme risalgallo qui est proprement toscan. On ne s’en sert pas parmi nous, si ce n’est quelquefois sur panneau. Il n’est pas bon de l’avoir en sa compagnie. Pour le broyer, il faut agir comme avec les autres couleurs. Il veut être beaucoup broyé à l’eau claire. Prends garde à toi [1]  !


xlix.00De la nature d’un jaune que l’on nomme safran.

Il y a un jaune que l’on fait avec une drogue que l’on nomme safran. Il faut la mettre dans un morceau d’étoffe de lin sur la pierre ou sur une brique chaude, et avoir un demi-verre de lessive bien forte, dans laquelle vous mettez ce safran et vous le broyez sur la pierre ; il devient d’une belle couleur pour teindre la toile ou toute espèce d’étoffes de lin. Il est bon sur papier ; mais préserve-le de l’air, il y perd de suite sa couleur. Si tu veux faire une teinte d’herbe des plus parfaites possible, prends un peu de vert-de-gris et de safran, c’est-à-dire deux parties de vert et une de safran. C’est pour couleur d’herbe le vert le plus parfait que l’on puisse trouver. On le fixe avec un peu de colle, comme je te l’enseignerai plus avant.

  1. C’est un composé de chaux vive et d’arsenic.