Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/167

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


î56 OEUVRES

dit-il, la fille aînée, fille sage, fille honnête, qui n’a jamais fait parler d’elle. »

— M. l’éveqiie de L..,., étant à déjeuner, il lui vint en visite l’abbé de....; l’évéque le prie de dé- jeuner, l’abbé refuse. Le prélat insiste : « M;jnsei- gneiir, dit l’abbé, j’ai déjeuné deux fois; et d’ail- leurs, c’est aiijoird’lini jeûne. »

— L’éveqne d’Arras, recevant dans sa cathé- drale le corps du maréchal de Levi, dit, en met- tant la main sur le cercueil : « Je le possède enfin cet homme vertueux. »

— Madame la princesse de Conti, fille de Louis XIV, avant vu madame la dauphine de Ba- vière qui doriiiait, ou iaisaitsembîant de dormir, dit, après l’avoir considérée : « Madame la danphine est encore plus laide en dormant que lorsqu’elle veille. » Madame la dauphine, prenant la pa- role sans faire le moindre mouvement, lui ré- pondit : « Madame, tout lemonde n’est pas enfant de l’amour. »

— Un Américain, avant vu six Anglais séparés de leur troupe, eut l’audace inconcevable de leur courir sus, d’en blesser deux, de désarmer les autres, et de les amener au général Washington. Le général lui demanda comment il avaiî: pu faire pour se rendre maitre de six hommes. « Aussitôt que je les ai vus, dit-il, j’ai couru sur eux, et je les ai environnés. »

— Dans le temps qu’on établit plusieurs impôts qui portaient sur les riches, un miliionnaue se