Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/378

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE CH\’\IFOFvT. STt’y

villes, des contré; s entières portent son nom et s’en croient honorées! Le garderont-elles, ce nom aujourd’hui méprisé en Europe ?... O Washington, prends pitié de ton élève ; épargne-lui la perpé- tuité de cette gloire mensongère, qui n’est plus pour lui qu’un outrage et le garant de son im- mortel déshonneur.

VINGï-QUATRIEr.IE TABLEAU.

Canons enlevés de di’"(rons cliàtenux et transport ’s à Paris. Etat de la capitide. Effets de l’abolition subite des droits féodaux.

IMous avons, dès le commencement de cet ou- vrage, présenté la révolution sous l’aspect d’une guerre sans trêve, d’un comhat à mort entre des maîtres et des esclaves. C’est en effet à quoi se réduisait cette grande question. Mais, par mal- heur, ces maîtres et ces esclaves étaient confon- dus sous le nom générique de Français; et voilà ce qui faisait illusion au peuple. De plus, il voyait dans les différentes classes de ses oppres- seurs un grand nombre d’iiommes ennemis du gouvernement; et dès lors le peuple était porté à les croire ses amis.

Parmi ces prétendus amis, les uns, convaincus de la nécessité d’un grand nombre de réformes