Page:Champlain - Oeuvres de Champlain publiées sous le patronage de l'Université Laval, Tome 1, 1870.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
iv
PRÉFACE

que Québec devait se faire un devoir de publier les œuvres de son fondateur ; et la Société Historique de Montréal non-seulement n’y mit point d’obstacle, mais voulut même contribuer en quelque sorte à encourager cette entreprise, en nous permettant d’utiliser les matériaux qu’elle avait déjà commencé à réunir.

C’était en 1858. Nous n’avions encore fait nous-même que quelques recherches préliminaires. Mais il était facile de prévoir dès lors deux difficultés, dont chacune pouvait à elle seule nous arrêter. Il fallait d’abord compter comme toujours avec les moyens pécuniaires ; et, en second lieu, nous n’étions pas libre de disposer de tout le temps nécessaire à l’accomplissement d’une tâche aussi rude.

Une pensée généreuse, due à l’un de ces hommes qui savent s’élever au-dessus des préjugés du vulgaire, pour ne chercher dans l’histoire que la pure et franche vérité, vint tout à coup aplanir les obstacles, et donner une nouvelle vie à toutes nos espérances. En 1864, M. John Langton, lauréat d’Oxford, président alors de la Société Littéraire et Historique de Québec, voulut lui aussi élever un monument à la mémoire de Champlain. La faiblesse des ressources que pouvait mettre à sa disposition la Société Historique, et plus encore peut-être un sentiment de délicatesse que nous nous