Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
42
CHIMIE

portions, forment la variété des sols, et l’on donne au terrain le nom de celle dont le caractère prédomine : ainsi on les distingue en sol siliceux, calcaire, argileux, etc. Ces dénominations sont nécessaires pour les classer d’après leur nature, pour connaître leur degré de fertilité et le genre de culture qui convient à chacun.

Seule, aucune de ces espèces de terre ne peut fournir la base d’une bonne culture ; mais, par leur mélange, les vices de l’une sont corrigés par les qualités de l’autre ; et le meilleur sol est celui qui réunit le plus de propriétés dans son mélange terreux pour faciliter la végétation.

Indépendamment de ces principes terreux et salins, il y a peu de sols qui ne contiennent plus ou moins de matières végétales ou animales en décomposition ; ce qui, choses égales d’ailleurs, détermine leurs degrés de fertilité.