Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
69
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

par l’ammoniaque, d’une dissolution d’alun dont elle fait la base ; on lave avec soin le précipité ; on chauffe le résidu, et on obtient cette terre dans un état de pureté parfaite ; elle se présente alors sous la forme d’une poudre blanche, qui a les propriétés suivantes :

Elle happe fortement la langue ;

Sa pesanteur spécifique est de 2,2 à 2,3 ;

Elle durcit au feu, y prend beaucoup de retrait et ne se délaie plus dans l’eau ;

Elle absorbe l’eau avec avidité, en prend deux fois et demie son poids avant d’en être saturée, et la retient avec force, sur-tout lorsque celle qui en mouille les surfaces est évaporée ; elle ne la cède en entier qu’au plus grand degré de feu, et lorsqu’on la fait passer à l’état de fusion.

L’alumine saturée d’eau forme une pâte molle, douce au toucher, facile à manier et recevant aisément toutes les formes qu’on veut lui donner.

D’après les expériences de Berzelius, elle est composée de 46,70 oxigène et de 53,30 d’aluminium.

La chaux existe dans la plupart des roches