Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/149

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

chaleur selon leur nature et leur état de fermentation ; ceux qui n’ont pas été décomposés excitent plus de chaleur et la maintiennent plus long-temps que les autres ; les fumiers de mouton et de cheval sont plus chauds dans leur action que ceux de vache ; les engrais noirs ou bruns échauffent plus le sol que les marnes et la craie.


ARTICLE VI.


Des propriétés des mélanges terreux, et moyen de les disposer à une bonne culture.


Je crois avoir déjà fait connaître avec assez d’étendue l’origine des sols, leur variété, leur composition et leur influence dans la végétation, soit en vertu de leurs principes constituans, soit en vertu de l’action que l’air et la chaleur exercent sur eux, etc. : il me reste à présent à parler de quelques circonstances qui les modifient et que l’agriculteur doit connaître.

J’ai répété plusieurs fois dans ce chapitre et dans celui où je parle des engrais, que les résultats de la décomposition des substances