Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
191
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

En diminuant le volume de l’air dans lequel on expose les fruits, l’oxigène peut être absorbé presqu’en entier. Les expériences faites dans des vases dont le fruit occupait le tiers de la capacité, ont présenté le résultat suivant :

Acide carbonique 
 18,52
Oxigène 
 1,96
Azote 
 79,52
______
100,00
______

Il paraîtrait prouvé d’après ces expériences, que les fruits exposés à l’action de l’air dans un lieu bien éclairé et sous l’influence successive du jour et de la nuit, absorbent l’oxigène, qui se combine avec le carbone du végétal, et qu’il se forme un volume d’acide carbonique à-peu-prés égal à celui de l’oxigène absorbé.

Le même phénomène a lieu lorsqu’on expose l’appareil aux rayons du soleil, avec cette seule différence, que la décomposition de l’air est plus prompte et plus complète au