Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/357

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
291
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

de Norfolk, si préconisé par les Anglais, qui consiste à commencer la rotation des récoltes par la culture des racines, sur un sol bien fumé, et à la faire suivre de celle d’une céréale, orge ou avoine avec trèfle, et ensuite du froment.

Dans la couche de sable aride qui forme le sol de la Campine, on voit encore avec quel succès l’industrieux habitant a su vaincre tous les obstacles et fertiliser le sol. On est étonné de trouver dans ces plaines de sable une culture admirable, qui s’améliore tous les jours par un bon système d’assolement, tel que celui-ci :

Pomme de terre,
Avoine et trèfle,
Trèfle,
Seigle et spargule la même année,
Navets.

Dans un voyage que je fis avec Napoléon dans la Belgique, je l’entendis témoigner sa surprise à un conseil général de département de ce qu’il venait de parcourir une vaste étendue de terrain en bruyères. Il lui fut ré-