Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(29)

établissemens qui offrent la réunion de tous les moyens nécessaires pour pouvoir acquérir une bonne instruction, le Gouvernement doit préparer, surveiller et assurer l’enseignement ; il doit assigner et disposer un local convenable, garantir au professeur et à l’élève la liberté nécessaire, écarter tous les obstacles, ne permettre l’exercice des professions délicates, sur lesquelles le public ne peut prononcer que par suite d’une expérience toujours dangereuse à acquérir, qu’après avoir obtenu certitude de capacité. Le Gouvernement doit faire plus encore ; il assurera à chaque professeur un salaire modique, mais néanmoins suffisant pour le rendre indépendant de ses élèves, et le mettre, dans tous les cas, au-dessus des besoins et de la corruption.

Ce traitement mixte nous paraît le vrai moyen d’allier l’intérêt de l’élève à l’intérêt du professeur. En effet, nous voyons dans toutes les classes de la société, et dans tous les genres de professions, que la plupart de ceux qui les exercent ne font des efforts qu’autant que leur propre intérêt les y contraint : ainsi, le professeur qui a un salaire invariable assuré par le Gouvernement, et qui n’attend aucune rétribution de la part