Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(39)

amour-propre, cette rivalité met en jeu tous les ressorts qui peuvent produire de grandes actions.

La liberté dans les méthodes d’enseignement, n’est ni moins naturelle, ni moins utile, que la liberté de l’enseignement lui-même. Astreindre l’enseignement à des méthodes générales, le circonscrire dans des lignes tracées par le pouvoir, serait en effacer le plus beau caractère, l’indépendance. Lorsqu’on veut tout prévoir, tout prescrire par des réglemens, l’on étouffe ces développemens heureux, ces ressources inépuisables qui sont le fruit de l’imagination et du génie débarrassés de toute entrave : en un mot, croire tout faire, est la plus absurde vanité ; vouloir tout régler, est la plus funeste manie.

Dans l’art si difficile de cultiver les facultés de l’homme, il existe un nombre infini de détails secrets qui sont tout-à-fait inaccessibles à la loi et aux réglemens ; c’est ce qui fait que l’art d’enseigner n’est pas toujours en rapport avec le savoir.

La méthode d’enseignement doit varier, non-seulement par une suite de la différence qui existe dans les facultés des professeurs,