Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(46)

En partant des considérations que nous venons d’établir, et combinant les résultats du sol avec ceux de la population, nous pouvons, dès à présent, fixer par approximation le nombre d’écoles municipales nécessaire à l’instruction.

Supposant que les écoles municipales soient ouvertes à tous les enfans depuis l’âge de sept jusqu’à celui de douze ans, et calculant sur une population totale de trente millions d’individus en France, Condorcet estime que le dixième en est destiné à ces écoles ; ce qui ferait trois millions. Le calcul des probabilités de la vie nous mène à des résultats semblables : car trente millions de population supposent

571,908 enfans des deux sexes de l’âge de 7 ans,
560,700 de 8
553,713 de 9
548,192 de 10
544,419 de 11
2,778,932

Si à présent nous supprimons de ce calcul, 1°. les personnes du sexe qui en forment la moitié, 2°. un sixième qui sera élevé dans la maison paternelle ou chez des instituteurs privés, il ne restera plus pour