Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(58)

2°. Nomination des Maîtres d’écoles municipales.

Nul ne pourra être élu maître d’école municipale, s’il n’est citoyen français.

Le choix du maître d’école sera fait par le conseil municipal réuni à un nombre égal de pères de famille. Ce choix sera transmis au sous-préfet de l’arrondissement, qui confirmera ou rejettera la nomination : dans ce dernier cas, il sera tenu de motiver son refus ; et le conseil présentera un second citoyen, en observant la même marche.

Nous pensons que ce mode de nomination concilie le degré de déférence qu’on doit aux conseils municipaux, avec les considérations puissantes de l’intérêt public, qui, dans beaucoup de cas, pourrait être compromis si les choix des conseils étaient définitifs.

3°. Salaire des Maîtres d’école.

Il n’est pas naturel que le salaire des maîtres d’école soit exclusivement perçu sur la municipalité ; car il s’ensuivrait que les plus pauvres et les moins peuplées seraient taxées à l’égal de toutes les autres.