Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



faitement beau, et de plus on prétend que le Guerchin a peint ce tableau en une seule nuit, à la lumière des flambeaux.


À Saint-Jacquesle -Majeur, le Mariage de sainte Catherine en présence de saint Joseph et des deux saints Jean, par Vincent d’Imola. Ce tableau, qui a beaucoup de réputation, ne seroit pas fort au-dessus du médiocre, sans la figure tout-à-fait raphaélique du saint Jean.


À Saint-Fabien, la Vierge avec son enfant ; la Madelaine et. Sainte-Catherine : Albane. C’est un de ses plus beaux ouvrages ; il l’a traité d’une grande manière, qui ne lui est pas ordinaire, et qu’il auroit toujours dû prendre en traitant de grands sujets.


À Saint-Grégoire, le fameux tableau de Saint-Georges combattant le Dragon, l’un des chefs-d’œuvre de Louis Carrache. On remarque qu’il tient de la manière de Raphaël et de celle du Parmesan.


À Saint-Nicolas et Saint-Félix, un Christ en croix avec saint Pétrone et autres. Ce tableau est curieux pour être le premier ouvrage d’Annibal Carrache. Il est bon mais faible, et très-éloigné, comme il est facile de le croire, de la perfection et de la fierté qu’Annibal acquit dans la suite.


À Sainte-Marguerite, sainte Marguerite et le Dragon ; du Parmigianino. Ce tableau, le chef-d’œuvre de l’auteur, mérite une place dans la première classe des tableaux de chevalet. La perfection du dessin, l’expression, la suavité, la grâce, tout y est sans prix. C’est une manière raphaélique exquise : Raphaël lui-même n’auroit pas mieux fait.


À Sainte-Agnès, le Martyre de sainte Agnès, excellent ouvrage du Dominiquin (1). Ce tableau est de la première classe ; je le tiens peu inférieur au Saint Jérôme, du même auteur, et si vanté avec raison par de Piles.


À Saint-Antoine, prédication de saint Antoine aux ermites ; Louis Carrache. Parfaitement beau, prodigieusement fort et savant. La figure du saint est de la première beauté et le paysage mérite beaucoup d’éloges.


À Saint-Pierre martyr, la “Transfiguration, fameux tableau de Louis Carrache. Composition, attitudes, expressions vraiment sublimes ; mais les draperies sont cassantes et le coloris fort négligé.


(I) Il est à la Pinacothèque de Bologne.