Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


figuré deux pigeons buvant dans une jatte de bronze, posée sur un cube de pierre, qui se présente un peu en biais, de sorte qu’on en voit trois faces et plusieurs angles, disposés selon les règles de la plus exacte perspective. Je remarquai que le bord de la jatte de bronze étoit godronné, comme l’étoit, il y a peu de temps, notre vaisselle d’argent. C’est dans ce même lieu que M. Furietti trouva ces deux admirables Centaures de basalte (marbre noir d’Ethiopie), l’un jeune, l’autre vieux, portant chacun sur le dos un Amour qui les dompte. Le sculpteur a exprimé, dans l’attitude et sur le visage des Centaures, les différents âges. Le jeune centaure est vif, alerte et joyeux ; le vieillard est morne, pensif et succombe sous le faix.

Je ne suis pas en état d’entrer avec vous dans le détail de ce qui concerne les inscriptions, les médailles, les pierres gravées, les meubles et autres ustensiles déterrés à Ercolano. Je ne les ai pu voir qu’en partie et en courant, quoique le chevalier Venuti, antiquaire du roi, eût fait de son mieux pour que l’on me donnât le loisir de satisfaire ma curiosité. Les gens qui montrent ces antiquités sont maussades et fort jaloux ; ils croient, je pense, qu’on va leur dérober leurs richesses avec les yeux. Je me souviens qu’il y a beaucoup de meubles de ménage et de cuisine, quelques-uns en terre cuite, la plupart en bronze. Je crois bien que ceux-ci se retrouvent en plus grand nombre, parce qu’ils ont mieux résisté qu’en toute autre matière, même en fer, qui a plus souffert que le bronze, du long séjour dans la terre ; car le peu de pièces en fer qui se retrouvent, sont toutes dissoutes ou mangées de la rouille. Mais, indépendamment de cela, il m’a paru que les anciens employoient le bronze à beaucoup de pièces que nous faisons aujourd’hui en fer.

Je ne vous parle pas non plus de la quantité de lampes, de vases, d’instruments de sacrifice, de guerre ou de bain, d’urnes, etc. ; mais je ne veux pas oublier quelques articles singuliers, tels qu’une table de marbre, non à pieds de biche, mais à pieds de lion, autour de laquelle est une inscription en langue osque ou étrusque, dont j’aurois voulu avoir le temps de copier les caractères ; un morceau de pain, des noix et des olives ; conservant encore