Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ami le mont Jura, et encore pis. Nous eûmes deux grandes heures ce chemin, mille et mille fois plus dangereux et plus fatigant que la mer. Une plaine remplie de beaux villages nous en consola ensuite, et nous mena à Savone, où nous arrivâmes dans l’équipage d’Icare qui tombe des nues. Je ne sais si notre méchante situation intéressa les gens à notre fortune ; mais sitôt que nous eûmes le pied dans la ville, le consul de France vint de lui-même pour se mêler de nos affaires, afin que nous n’eussions qu’à nous reposer. M. Doria, gouverneur de la ville, nous envoya un écuyer, pour nous inviter à venir à l’assemblée chez lui. Notre équipage ne nous permettoit guère d’accepter la proposition ; mais le moyen de se passer de faire un petit tour dans la ville ?

Savone est la seconde ville de Gênes. Elle avoit un bon port qu’on a laissé combler pour que tout le commerce se fît à Gênes ; elle est assez bien bâtie, les rues longues et les maisons très-hautes. Non-seulement dans cette ville, mais dans tous les villages de la côte, les portes des maisons sont revêtues uniformément d’une espèce de marbre noir, nommé lavagne, peu dur et tirant sur l’ardoise.

Le commerce de la ville est non-seulement en savon, mais encore en faïence fort renommée et qui ne vaut cependant pas notre faïence de Rouen, à l’exception de quelques pièces dessinées de bonne main. J’ai pour échantillon de celle-ci une soucoupe encadrée, qui ira tenir compagnie aux chiffonneries de la petite armoire de Quintin.

Après cela, nous allâmes à notre auberge nous régaler d’une bonne fricassée de poulets, que nous avions commandée en sortant. Or vous autres commentateurs du Cuisinier françois, vous ne serez pas fâchés de savoir ce que c’est qu’une fricassée de poulets. Pour la faire, on dresse d’abord un grand plat-bassin de soupe à l’oignon dans laquelle on jette ensuite une sauce blanche, là-dessus on dispose quatre poulets bouillis en sautoir, on verse demi-bouteille d’eau de fleurs d’orange : puis servez chaud.

Grâce à notre consul, le 23 nous trouvâmes tout disposé pour partir sur des chevaux de poste, et fîmes le matin vingt-cinq milles par un chemin de marbre très-