Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lienne[1]. Les décorations sont beaucoup plus belles qu’en France ; mais que penser des abbés et des petits-maîtres, cent fois plus agréables et plus papillons auprès des femmes qu’en France ? Nous voyons ici une chose singulière à nos yeux : une femme tête-à-tête avec un homme aux spectacles, aux promenades, en chaise[2]. La première fois que j’allai à la comédie, j’y vis, à ma grande surprise, un jeune homme et une jeune femme fort jolie entrer ensemble dans une loge ; ils y écoutèrent un acte ou deux en caquetant avec assez de vivacité, après quoi ils se dérobèrent à la vue du spectacle et des spectateurs, en tirant sur eux des rideaux de taffetas vert qui fermoientle devant de la loge ; ce n’est pas qu’ils voulussent prendre ici leur champ de bataille pour rien de secret, qu’ils ne faisoient peut-être pas même chez eux ; aussi personne que moi ne fut-il choqué de cette aventure. À Paris, la décence est aussi grande dans les usages que l’indécence l’est dans les mœurs. Ici c’est peut-être le contraire ; mais, après tout, qu’est-ce que l’indécence dans les usages, si ce n’est le défaut d’habitude de ces usages mêmes ?

Les hommes ne se placent point ici sur le théâtre ; ce n’est qu’en France qu’on a cette mauvaise coutume, qui étouffe le spectacle et gêne les acteurs. Ils se mettent sur une estrade au niveau du théâtre, qui règne au bas des loges, au-dessus et tout autour du parterre ; en se levant de leur banquette pendant les entr’actes ils se trouvent à portée de converser avec les femmes qui sont dans les loges.

Pour faire les savants, nous voulûmes chercher des gens de lettres : niente. Ce n’est pas ici le pays ; les mercadans ne s’amusent pas à la bagatelle, et ne connaissent de lettres que les lettres de change, dont ils font le plus grand commerce de l’univers ; et pour cela ils ont un fond de banque publique contenant, disent-ils, 300 mil-


  1. Qui dirait que la souplesse italioune s’est pliée à admirer Meyerbeer ? En juin 1857, Le Prophète a été couvert de bravos.
  2. Les abbés et les moines mènent encore leurs amies au café de la Concordia, où on les voit discourir le cigare à la bouche, tandis qu’au théâtre de l’Acqua sola les comédiens attaquent dans des pièces populaires la noblesse et le clergé.