Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


public d’opéra enfin, Rossini n’était pourtant qu’un réactionnaire, tandis que nous devons considérer Gluck et ses successeurs comme des révolutionnaires, impuissants à obtenir des résultats essentiels, mais néanmoins comme des hommes méthodiques et obéissant à des principes [1].

Giaccomo Rossini réagit, avec ses tendances luxueuses et dans le sens logique de sa nature, contre les maximes révolutionnaires de Gluck avec le même succès que le prince de Metternich, son grand protecteur, avait réagi, au nom de la politique inhumaine de l’Europe, contre les maximes des révolutionnaires libéraux qui voulaient, du sein même de cette politique, supprimer complètement les formes antinaturclles et rétablir ce qui est humain et raisonnable. De même que Metternich pouvait, à bon droit, ne comprendre l’Etat qu’avec la monarchie absolue, de même Rossiui ne comprit l’opéra qu’avec la mélodie absolue [2].

Avec Rossini finit, à proprement parler, l’his-

  1. Faire de Gluck, un impuissant est simplement ridicule. (Note du traducteur).
  2. Les parties mélodiques et les récitatifs de Guillaume Tell, donnent un démenti formel à M. Wagner.
    (Note du traducteur).