Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


vidualité plastique et en sont venues à n’être que des masques, invariables dans leur caractère, sans aucune individualité, il faut l’attribuer à l’influence de l’État, nivelant tout en politique et opprimant le droit de la libre personnalité avec une violence de plus en plus funeste. Les ombres cbinoises, ces masques intérieurement creux et dépourvus de toute individualité, furent la base dramatique de l’opéra. Plus la personnalité que ce masque cachait était nulle, plus on la jugea propre à chanter l’air dopera. « Prince et princesse », — tel est l’axe dramatique autour duquel tourna l’opéra et tourne encore quand on y regarde de près.

Ces masques ne pouvaient recevoir un caractère individuel que d’une peinture extérieure, et il fallut à la fin que la couleur locale vint suppléer à ce qui leur manquait intérieurement . Quand les compositeurs eurent épuisé toute la partie mélodique de leur art et pris au peuple la mélodie locale, on prit finalement aussi le lieu lui-même, les décors et les costumes.

Tous ces accessoires devinrent enfin la chose principale, l’opéra même, qui devait jeter de tous