Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Grâce à son dessein égoïste d’épuiser la caraetéristique dramatique par des moyens simplement musicaux, elle a perdu complètement toute faculté naturelle d’expression et s’est avilie à une bouffonnerie grotesque.

J’ai dit, au commencement, que l’erreur du genre artistique de l’opéra consiste en ceci : qu’on a fait d’un moyen de l’expression (la musique) le but, et du but de l’expression (le drame) un moyen. Maintenant, nous pouvons donc caractériser en ces termes, la folie qui a mis en évidence, en le poussant jusqu’au ridicule, le caractère anti-naturel du genre de l’opéra : « Cette forme de l’expression voulait déterminer par elle-même la pensée du drame.


VII



Nous sommes au bout de notre tâche , car nous avons montré jusqu’où s’étendait le pouvoir d’expression de la musique, c’est-à-dire jusqu’à la manifestation de sa complète impuissance. Quant aujourd’hui nous parlons de musique